ESPINASSE Raymond

Indépendant, ignorant l'académisme, Raymond Espinasse n'a jamais renoncé à la terre toulousaine dont il était issu. Son passage à Paris se limita à dix ans de sa vie, entre les deux tourmentes qui ont inquiété et gangrené les hommes de sa génération. Fait peu courant, Raymond Espinasse est venu à l'art par le travail de l'estampe et de la lithographie. Employé dans une imprimerie durant son adolescence, il conserva une vision graphique et une liberté de traits qui représente l'une de ses particularités. Inspiré par les fauves, admirateur des maîtres et exégète de la lumière du sud, Espinasse est parfois considéré comme l'un des membres de l'École de Sète, aux cotés de son ami Desnoyer. Peintre de tradition française, selon une terminologie à la mode dans les années cinquante, il a pour motif de prédilection le nu féminin et le paysage de sa région toulousaine. Apprécié dans sa cité, pour laquelle il réalisa un décor à fresques pour la Chambre de Commerce et enseigne à l'École des Beaux-arts, Espinasse souffrit pourtant durant sa carrière d'un certain manque de reconnaissance. Conséquence de son tempérament intransigeant, et un peu farouche, il ne chercha jamais à imposer son image, ni son oeuvre à ses contemporains. Entouré d'amis fidèles, le peintre se concentra davantage sur son oeuvre, qu'il voulait évolutive, forte, individuelle.
Retour haut de page