JORDA juan

Joan Jordà (San Feliu de Guixols, 1929) émigre en janvier 1939 avec des milliers de républicains espagnols et se fixe à Toulouse en 1945. Sa première exposition personnelle en 1976 marque le début d’un long engagement dans une dénonciation de la violence et des aberrations des pouvoirs totalitaires. Bombardements (1980), Ménines (1987), Masques et Visages (1991), Personnages cloués, Egorgeurs (1998) autant de séries qui vont jalonner sa vie d’artiste. Néanmoins, au travers de thèmes comme Las Majas, La Vigne ou Las Zarzuelas qui ponctuent son œuvre, Joan Jordà exprime son amour de la vie et fait référence à ces grands maîtres espagnols qu’il affectionne tant.
Retour haut de page